La ville de Buea s’illustre depuis quelques années comme une destination cinématographique. La Buea Film Academy, organisme qui évolue sous le modèle associatif, a par exemple produit des séries à réputation internationale, à l’intar de « Paradis » diffusée en 2012 sur TV5 Monde. Des acteurs formés dans cette ville anglophone arrachent des rôles dans des films nigérians et ghanéens. Cela tombe bien. Depuis quelques années, les producteurs nigérians de cinéma veulent conquérir le public francophone avec des films traduits en Français ou doublés. Des jeunes spécialistes de traduction et passionnés par le cinéma pourraient bien lancer des entreprises de doublage et de traduction à Buea.

Une entreprise qui se jetterait dans ce secteur aurait tout à gagner en s’installant à Buea. D’abord, l’université de cette ville compte un établissement qui forme les traducteurs et interprètes : Advanced School of Translators and Interpreters. Il est donc facile de recruter sur place la ressource humaine compétente. Ensuite, la Buea Film Academy, forme dans les métiers du cinéma. Là encore, la ressource humaine est sur place. Enfin, le caractère anglophone de la ville et son ouverture directe aux villes francophones en fait une cité attractive. Pour le reste, il serait bon d’aller faire une étude sur place

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *