Rechercher
facebook twitter linkedin instagram Youtube

Partenaires au développement et organisations internationnales

Le BAD

Une stratégie étalée sur dix années pour la jeunesse africaine: Le Groupe de la Banque africaine de Développement, basé à Abidjan, a adopté une stratégie pour l’emploi des jeunes en Afrique.Le plan tient sur dix années : 2016-2025.
Au cœur de ce dispositif, on retrouve la question de l’entrepreneuriat. Dans ce sens, la BAD appuie les initiatives privées des structures qui visent à encadrer les jeunes entrepreneurs sur le continent.
Lire la suite

La BAD, partenaire au MyAfricanStartUp

Le Camerounais Christian Kamayou a créé « MyAfricanStartUp ». C’est une plateforme en ligne. D’après ce qu’on peut lire sur le site, « MyAfricanStartUp accompagne les entrepreneurs du continent pour accélérer leur croissance, leur expertise et leur rayonnement à l’international. Cette plateforme unique et innovante encourage et fait la promotion de startups et d’entrepreneurs en Afrique sur la base de 2 critères principaux : Innovation et Impact sur la création d’emploi ».

Concrètement, sur le site http://www.myafricanstartup.com , les promoteurs de startups sur le continent s’inscrivent en remplissant un formulaire. L’équipe de la plateforme opère une sélection des 100 meilleures startups africaines chaque année. Et ce sont elles qui sont visibles sur la plateforme. Ainsi, les investisseurs et autres financiers peuvent s’intéresser aux startups affichées. Pour Christian Kamayou, chaque année, ce sont les startups africaines sur lesquelles des financiers peuvent investir de leur argent. L’initiative reçoit le soutien de la Banque africaine de Développement, entre autres.

Si vous avez déjà créé votre startup et que vous êtes sur le continent africain ou que vous destinez vos service au continent, vous pouvez vous inscrire sur cette plateforme en suivant le lien : http://www.myafricanstartup.com/fr/registration/ .

« Agripreneur à zéro franc »

La BAD encourage les jeunes à aller vers l’agriculture. Elle a des initiatives dans cette logique. Par exemple, en 2016, elle a lancé à Abidjan une formation baptisée « Agripreneur à zéro franc ». Elle vise, selon l’institution financière continentale, à « à offrir aux jeunes africains, les capacités techniques pour entreprendre dans le secteur de l’agriculture et de l’agribusiness, en dépit des difficultés d’accès aux financements.» La première session a eu lieu du 20 au 23 décembre 2016 à Abidjan. À la fin de la formation, les jeunes bénéficient d’un appui technique et d’un coaching pendant 06 mois pour le démarrage de leurs entreprises.

Lire la stratégie pour l’emploi des Jeunes de la BAD : http://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Boards Documents/Bank_Group_Strategy_for_Jobs_for_Youth_in_Africa_2016-2025_Rev_2.pdf . Plus de détails sur le site web de la BAD : https://www.afdb.org

L'ONU

Au service de l’entrepreneuriat à travers diverses agences: Le système des Nations unies au Cameroun intervient dans la promotion de l’entrepreneuriat à travers plusieurs agences.

1-Fonds international de développement agricole (Le FIDA)

Le Fonds international de Développement agricole (FIDA) est une institution financière internationale.
Lire la suite
Son mandat consiste à faire en sorte que les populations rurales des pays en développer puissent lutter contre la pauvreté à travers l’agriculture. Au Cameroun, l’action du FIDA s’est tournée vers l’entrepreneuriat. D’après la coordination du bureau sous-régional basé à Yaoundé – il couvre aussi le Gabon et la RCA –, l’organisme appuie « les jeunes dans la création et la gestion d'entreprises agricoles performantes à travers la fourniture de services financiers et non financiers adéquats. Il promeut un cadre politique, organisationnel et institutionnel favorable à la création et au développement des entreprises agro-pastorales de jeunes ».

Dans le cadre de sa politique d’appui aux porteurs des projets du secteur agropastoral, le FIDA finance plusieurs projets logés dans les ministères camerounais :

  • Le Projet d’Appui au Développement de la Microfinance Rurale (PADMIR)
  • Le Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles (PADFA)
  • Le Projet Pilote de Promotion de l’Entreprenariat Aquacole (PPEA),
  • Le Programme de Promotion de l’Entreprenariat Agropastoral des Jeunes (PEA – Jeunes)

Par ailleurs, le FIDA prépare le Projet de Promotion de l’Entreprenariat Ecologique (ECO Jeunes)

Contacts :

Représentant : Bernard Mwinyel Hien Point focal communication : Francine Lemdja Email /: f.lemdjadjomo@ifad.org Tél : (+237) 222 20 71 21 / (+237) 679 50 38 81

2-Organisation des Nations Unies pour le Développement industriel (ONUDI)

L’Organisation des Nations Unies pour le Développement industriel est sur plusieurs fronts en matière de développement des entreprises au Cameroun. Son intervention se fait d’abord au niveau de la formation des acteurs.Par exemple, dans le cadre du Programme de Mise à Niveau des entreprises du secteur industriel du Cameroun, programme dans lequel elle intervient comme organe technique, l’ONUDI a signé une convention de partenariat avec l’Agence de Promotion des Petites et Moyennes entreprises. De façon opérationnelle, des porteurs de projets sont recrutés à travers une plateforme web et reçoivent après leur sélection, un accompagnement qui se décline en deux volets essentiels :

  • La formation au plan d’affaires : Elle consiste à initier les jeunes entrepreneurs sur les démarches de création d’entreprises en vue de préparer un planning d’accompagnement pour l’élaboration des plans d’affaires. Cette phase permet d’évaluer et de sélectionner les jeunes entrepreneurs à accompagner. Elle débouche sur un planning et un contenu d’accompagnement pour que le jeune entrepreneur puisse élaborer un plan d’affaires répondant notamment à son profil et à ses moyens financiers.
  • L’accompagnement à l’élaboration du plan d’affaires: Le résultat de l’élaboration du plan d’affaires permet au jeune entrepreneur d’accéder réellement à la constitution effective de sa société.

Pour postuler à cette offre au moment où elle est lancée, il faut remplir les critères suivants :
  • Adhérer volontairement au programme
  • Être résidant au Cameroun
  • S’engager à suivre les cycles de formation et d’accompagnement pour l’élaboration du plan d’affaires
  • Avoir un niveau de Bac + 2 ans au minimum

Accédez à plus de détails à travers ce lien : http://www.prmn-ac.org/espace-entrepreneurs/cameroun/ . Lire le compte rendu d’une des formations de l’ONUDI à la micro-hydroélectricité à travers ce lien : https://energies-media.com/cameroun-lonudi-outille-petite hydroelectricite

Niches d'investissement au Cameroun

Abonnez-vous au bulletin d'infos

Nom et Prénom: E-mail: